021 634 30 88 info@skm-sa.com

En termes de prévoyance, la Suisse a un système unique qui se compose de trois piliers. Le premier pilier avec l’AVS/AI, le second pilier avec la LPP et la LAA et enfin le troisième pilier qui complète individuellement les lacunes des deux premiers. Le troisième pilier se divise en deux catégories qui sont le 3A et le 3B. Ces deux régimes peuvent créer une confusion pour de nombreuses personnes, car les différences sont multiples entre les deux et surtout qu’ils n’ont pas toujours les mêmes utilités. Dans cet article nous nous pencherons justement sur les différences entre le 3A et le 3B pour vous aider à mieux choisir l’assurance vie qui correspond à vos besoins.

Comprendre l’importance du troisième pilier

Contrairement au premier et au deuxième pilier, le troisième pilier est totalement facultatif et individuel. Aujourd’hui, les deux premiers piliers étants insuffisants pour maintenir un niveau de vie agréable à la retraite, le troisième pilier est là pour compléter ces lacunes financières mais également pour compléter des lacunes liées à l’invalidité et au décès. L’importance d’avoir un troisième pilier augmente rapidement au vu des problèmes liés à l’espérance de vie, du manque des cotisations et des rendements globaux. Ainsi, le gouvernement et les cantons tendent à promouvoir au maximum l’option de la prévoyance individuelle en rendant ce régime le plus attractif possible avec différents avantages fiscaux.

Le troisième pilier en bref !

  • Plus d’argent à la retraite ou pour les bénéficiaires en cas de décès.
  • Des économies sur les impôts selon la stratégie choisie.
  • Une protection en cas d’invalidité par maladie et d’accident.
  • Des cotisations plus ou moins variables selon vos objectifs.
  • Un régime individuel dans lequel vous choisissez librement votre stratégie de placement.

Assurance vie 3A

Toute personne majeure en Suisse et qui perçoit un revenu (quel que soit le montant) peut cotiser au troisième pilier 3A par l’intermédiaire d’une banque ou d’une compagnie d’assurance.

Il existe une limite de contribution annuelle pour le 3A aussi appelé prévoyance liée. En effet, étant donné que vous bénéficiez d’avantages fiscaux, ceux-ci ne sont pas illimités.  Ainsi une personne salariée (soumis au régime du deuxième pilier) aura le droit de cotiser un montant de 6’826.- chaque année qui sera alors déduit de ses revenus. Pour un indépendant (non soumis au régime du deuxième pilier) le montant de la cotisation annuelle maximum sera de 34’128.- mais au maximum 20% du salaire qu’il annonce chaque année à l’AVS (premier pilier). Avec ces déductions fiscales, le contribuable peut ainsi économiser un montant conséquent sur ses impôts chaque année.

En contrepartie de ces déductions fiscales, l’ordonnance sur la prévoyance privée prévoit que le retrait du capital ne peut se faire que dans les situations suivantes :

  • Au plus tôt 5 ans avant l’âge de la retraite.
  • Pour l’acquisition d’une résidence principale en Suisse ou à l’étranger.
  • Pour des travaux sur une résidence principale qui apporte une plus-value.
  • Pour le remboursement d’une dette hypothécaire liée à la résidence principale (tous les 5 ans).
  • Lors d’une nouvelle activité en tant qu’indépendant (raison individuelle ou société en noms collectifs).
  • En cas de départ définitif de la Suisse.
  • En cas d’invalidité par maladie ou par accident à au moins 2/3.
  • Les avoirs de prévoyance 3A peuvent également être transférés d’un compte ou d’une police 3A vers un autre compte ou une autre police. De même que le rachat d’année de cotisations manquantes dans le deuxième pilier est aussi possible avec des avoirs du plier 3A.

Il est également important de savoir qu’à l’échéance de son contrat, le capital reçu sera taxé comme du revenus mais séparément et à taux réduit. En moyenne la taxation du capital se situe entre 6% et 15% du montant perçu. Ceci est également applicable s’il s’agit d’une prestation en capital en cas de décès. Dans le cas d’une rente d’invalidité, celle-ci sera taxée comme n’importe quel revenu. Pour ce qui est de l’impôt sur la fortune, le 3A est exonéré pendant toute la durée.

Enfin, dans le pilier 3A, le choix des héritiers ne sont pas totalement libre. En effet, les clauses du contrat 3A prévoient peu d’options si vous souhaitez par exemple que le bénéficiaire d’un capital en cas de décès soit versé à un tiers de la famille. Alors que le 3B offre toutes possibilités différentes pour désigner ses héritiers légaux.

Assurance vie 3B

L’assurance vie 3B n’est pas aussi strictement réglementée que le 3A mais ne bénéficie également pas de privilèges fiscaux. En bref, voici ce qu’il faut retenir sur le pilier 3B :

  • On peut y cotiser le montant souhaité car il n’y a pas de limite.
  • Pas de déduction fiscale pour les cotisations sauf sur les cantons de Genève et Fribourg.
  • La valeur de rachat (montant épargné moins les frais) est imposée sur la fortune.
  • Le choix des héritiers est complétement libre.
  • Le capital épargné peut être retiré quand on le souhaite.

De plus, la conclusion d’un pilier 3B peut se faire sans limite d’âge et également pour des personnes résidentes et qui travaillent hors de la Suisse. Un enfant ou une personne sans emploi pourrait donc tout à fait cotiser au pilier 3B. En ce qui concerne l’épargne pour les enfants, le pilier 3B peut d’ailleurs être une très bonne option si par exemple des grands-parents ou des parents souhaitent épargner de l’argent pour un enfant tout en bénéficiant d’une garantie totale sur le capital prévu pour l’enfant quoi qu’il arrive.

L’assurance vie 3B offre également la possibilité de réaliser un emprunt sur sa police d’assurance vie. Cette opération s’appelle « un prêt sur police ». Ainsi la personne qui a une police 3B et un certain capital sur ce contrat, pourrait demander à la compagnie d’assurance de lui prêter une partie de la somme qu’il a alors épargné jusqu’ici. L’emprunteur devra ainsi rembourser son emprunt comme dans le cadre d’un crédit privé mais avec des conditions très avantageuses surtout au niveau du taux d’intérêt.

En résumé…

Vous l’aurez certainement compris, ces deux régimes qui sont le 3A et le 3B offrent les deux des avantages et des inconvénients. Comme nous avons souvent l’habitude de le faire, nous en profitons pour vous rappeler que seul un expert de la question est capable de vous orienter précisément sur le choix du contrat le mieux adapté à vos besoins. Lorsqu’un conseiller financier de chez Swiss Keys Management SA est sollicité pour la mise en place d’un troisième pilier, il procède tout d’abord à une analyse détaillée de la situation du client en tenant compte de ses objectifs. Une fois ce travail d’analyse réalisé, le conseiller financier établit un rapport détaillé à son client avec lequel il pourra lui proposer une solution parfaitement adaptée à ses besoins. Le rôle d’un conseiller financier indépendant, sera également de comparer les différentes solutions disponibles sur le marché pour ne présenter que la plus avantageuse à son client. Vous avez des questions sur la prévoyance ? Vous souhaitez mettre en place un troisième pilier ? Ou alors vous aimeriez faire le point sur vos contrats existants ? Dans ce cas, faites appel à nos services en nous contactant par l’intermédiaire du formulaire ci-dessous et bénéficiez d’une analyse neutre et sans engagement de la part d’un de nos spécialistes.

 

Je souhaite obtenir plus d’infos