Assurance chômage – Comment ça marche ?

Le chômage: Bien que ce ne soit pas le sujet le plus agréable, il est temps de parler du chômage. Si vous vous retrouvez sans emploi en Suisse, pas de panique. Vous devriez être couvert par les allocations de chômage pendant un certain temps pour autant que vous soyez salarié. Notre article détail le fonctionnement du système qui garantit certaines prestations.

 

L’assurance chômage en résumé :

 

  • Il est obligatoire pour tous les employés en Suisse de cotiser à une caisse de chômage: vous aurez donc droit à une certaine protection si vous vous retrouvez sans emploi !
  • Vous pouvez vous attendre à recevoir 70% de votre salaire si vous êtes sans enfant et 80% si vous avez au moins un enfant à charge.
  • Mais au maximum 9’880.- avec enfant et 8’645.- sans enfant.
  • Si 70% ou 80% de votre salaire n’est pas suffisant, vous pouvez souscrire une assurance chômage complémentaire.

 

La situation en Suisse

 

Les chiffres du chômage en Suisse sont parmi les plus bas du monde, avec en moyenne seulement 2.5% de la population classée au chômage. Cependant, depuis la crise sanitaire du Coronavirus, ces chiffres sont en hausse et se situe actuellement à 3,5% et pourrait atteindre plus de 4% d’ici la fin de l’année. Etant donné que la croissance dans le pays devrait chuter de 6,3% d’ici la fin de cette année, selon le SECO nous devons donc nous attendre à des répercussions importantes sur nos emplois.

 

Comment fonctionne le chômage en Suisse ?

 

L’assurance-chômage (LACI) a été introduite dans certains cantons en 1951 et, en 1977, elle a été rendue obligatoire pour toute la Suisse. Chaque employé en Suisse doit cotiser à l’assurance-chômage. L’assurance chômage est supervisée et réglementée par le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), qui délègue ensuite aux différents caisses publiques cantonales de chômage ainsi qu’aux caisses de chômage privées reconnues.

Les cotisations à l’assurance chômage peuvent varier en fonction de vos revenus, mais cela représente toujours le 2,2% de votre salaire brut pour l’année jusqu’à 148’200.-. Au dessus de cette sommes, les salariés cotisent à l’assurance chômage solidarité avec au taux de 1%. Ces cotisations sont payées à 50/50 entre vous et votre employeur. C’est donc votre employeur qui déduira automatiquement vos cotisations pour l’assurance chômage de votre salaire.

En cas de perte d’emploi, vous êtes tenu de vous annoncer à la caisse de chômage de votre choix en passant par le centre d’orientation professionnelle de votre région.

La caisse de chômage prendra comme salaire initial la moyenne de vos 6 derniers mois ou alors la moyenne de vos 12 derniers mois de travail si cela s’avère plus avantageux pour vous. Le salaire déterminant aux prestations sera composé de :

  • Votre salaire de base
  • Le 13ème salaire
  • Les gratifications
  • Les commissions
  • Les primes
  • Les frais versés par l’employeur (transport, repas, etc…)

Attention, les heures supplémentaires ne sont pas comprises dans la détermination du salaire assuré.

Les prestations ainsi calculées seront versées chaque fin de mois et déterminées selon le nombre de jours ouverts dans le mois en question (par exemple en février 20 jours et en juillet 23 jours).

 

Les perspectives de l’emploi en Suisse

 

Il est certain que nous n’allons pas vers une période facile ces prochains mois et voir même années. Après la crise du coronavirus, beaucoup d’entreprises ne peuvent plus assumer leurs charges et doivent les réduire en supprimant malheureusement des emplois. Certaines entreprises n’ont pas d’autres choix et d’autres entreprises profitent également de cette situation pour licencier du personnel. Chez Swiss Keys Management SA nous accompagnons de nombreuses entreprises avec notre secteur fiduciaire et nous remarquons que cette crise aura mis à mal des entreprises mais aura également forcé ces mêmes entreprises à simplifier et automatiser beaucoup de processus. Malheureusement ces démarches auront pour tendances de supprimer encore plus d’emplois et ainsi d’augmenter le taux de chômage en Suisse. Nous remarquons également que certains secteurs sont plus touchés que d’autres et que cette situation aura même engendré de nouvelles perspectives d’activités ou niches pour certaines entreprises comme par exemple le développement du digital.

 

Que faire pour se protéger en cas de chômage ?

 

Nous pensons que chaque personne peut individuellement se protéger des deux façons suivantes :

  1. Si vous pensez que votre emploi et a risque, n’hésitez pas à effectuer des recherches d’emplois avant d’être licencié. C’est peut-être même l’occasion de vous diriger vers de nouveaux horizons professionnels en effectuant une reconversion, un changeant d’emploi ou en débutant une activité en tant qu’indépendant. D’ailleurs, si vous souhaitez devenir indépendant et débuter votre activité sans risque et sans charges financières importantes, Swiss Keys Management SA vous conseil et vous oriente avec des solution très intéressantes.
  2. Vous pouvez également souscrire à une assurance chômage complémentaire pour combler la lacune de 20% ou 30% en cas de chômage. Il s’agit d’une bonne solution pour ne pas subir de perte financière lors d’une période de chômage. Vous trouverez plus de renseignement sur notre site dédié à l’assurance chômage complémentaire.

Si vous souhaitez plus de renseignements sur le sujet, vous assurer en cas de chômage ou alors même débuter une activité indépendante en toute tranquillité, alors contactez nous sans plus attendre et nos spécialistes pourrons volontiers vous renseigner sur le sujet souhaitez.

 

Contactez-nous