021 634 30 88 info@skm-sa.com

Vivre et travailler en Suisse – Ce que vous devez savoir en tant que nouvel arrivant !

En 2019, la Suisse a compté un peu plus de 140’000 nouveaux arrivants sur son territoire. Si certains d’entre eux voient la Suisse comme étant leur nouveau pays de résidence, pour d’autres, il s’agit juste d’un passage à court ou moyen terme pour le travail. Ces derniers sont appelés les expatriés, ou expats de façon plus commune. Que ce soient des employés, des cadres ou des dirigeants d’entreprises internationales, l’installation en Suisse ne dure généralement pas plus de 5 ans. Ainsi, une fois leur travail terminé, ils reviennent dans leurs pays d’origines ou partent s’installer dans un autre pays en fonction des opportunités professionnelles. En parallèle, la même année, un peu moins de 80’000 personnes ont quitté la Suisse. En tant qu’expatrié ou résident de longue durée en Suisse, il est normal que vous vous posiez certaines questions. Notamment, vis-à-vis des assurances à souscrire, de la prévoyance vieillesse ou encore des démarches à suivre pour l’acquisition d’un logement. Dans ce nouvel article, nous vous livrons les principaux éléments clés à retenir et comment fonctionne le système de de prévoyance en Suisse.

 

Quelles sont les assurances dont vous avez besoin ?

 

Lors de votre arrivée en Suisse, que ce soit pour quelques années ou pour toute la vie, vos premières préoccupations vont vers la recherche de logement, la recherche d’une école pour les enfants, l’ouverture d’un compte bancaire ou encore l’inscription au niveau de la commune. Et pourtant, il ne faut pas oublier qu’il est, également, indispensable de penser aux assurances auxquels vous voulez (devez) souscrire. Certaines seront plus importantes que d’autres, voire même obligatoires.

 

  • Les assurances obligatoires

Pour la Suisse, comme pour la plupart des pays, l’assurance maladie est à souscrire obligatoirement pour les nouveaux arrivants. La règle est d’y souscrire au plus tard, trois mois après l’arrivée en Suisse. La date d’inscription dans la commune faisant foi.

Autres assurances obligatoires, sera celle liée à la couverture incendie et dégâts naturels de votre mobilier ménage ainsi que pour votre bâtiment si vous êtes propriétaire de votre premier logement en Suisse. Dans le cas où vous acheter un véhicule à moteur, l’assurance à responsabilité civile entre également parmi les assurances obligatoires pour pouvoir circuler avec votre véhicule.

 

  • Les assurances « importantes »

Ces assurances ne sont pas obligatoires, cependant, elles sont d’une importance capitale. Il est à cet effet, fortement conseillé de souscrire à une assurance responsabilité civile privée pour couvrir les éventuels dommages causés à des tiers. De plus, il est également recommandé de souscrire à une assurance ménage qui sera complémentaire aux risques incendie et événements naturels.

 

  • Les assurances liées à l’accident, la maladie et le chômage

Si vous travailler plus de 8 heures par semaine, vous êtes automatiquement assuré contre les accidents professionnels et non professionnels. Ainsi, votre revenu sera protégé à au moins 80% en cas d’accident.

Concernant la couverture en cas de maladie, celle-ci dépendra d’une éventuelle convention collective de travail dans votre domaine d’activité, des prestations assurées par l’intermédiaire de votre contrat de travail ou d’une éventuelle assurance collective proposée par votre employeur. Dans tous les cas, il faudra veiller à ce qu’une couverture soit existante.

Pour la couverture d’assurance en cas de chômage, celle-ci sera accordée sous réserve que les trois conditions suivantes soient remplies :

  • Avoir subi une perte de salaire et une interruption de travail d’au moins 2 jours ;
  • être résident en Suisse ;
  • avoir cotisé à l’assurance chômage pendant votre activité professionnelle au moins 12 mois au cours des 2 dernières années.

Qu’il s’agisse d’une maladie, d’un accident ou d’une situation de chômage, le niveau de couverture moyen se monte généralement à 80%. Dans certain cas, il est même possible qu’aucune couverture ne soit donnée en cas de maladie ou de chômage. Pour combler ces importantes lacunes, nous vous recommandons la solution exclusive « Helvetia Income Protect ».

 

Prévoyance : qu’en est-il ?

 

En Suisse, il existe un système de prévoyance fondé sur trois piliers. Le système de prévoyance suisse prévoit des couvertures à long terme en cas de maladie, d’accident, de décès et à l’âge de la retraite. Le premier et le deuxième pilier garantissent un niveau de couverture partiel avec de nombreuses lacunes. C’est pourquoi la mise en place d’un troisième pilier est fortement recommandé pour se garantir un bon niveau de protection.

 

Prévoyance professionnelle (LPP)

 

Premier pilier (AVS/AI)

L’AVS est le premier pilier de la prévoyance vieillesse en Suisse. Son objectif est simple : couvrir les besoins vitaux de l’assuré ou des survivants si ce dernier prend sa retraite, tombe invalide ou décède. L’AVS joue donc un rôle important au moment de la retraite. Pour les nouveaux arrivants en Suisse, il faudra compter un minimum de 3 années de cotisation pour bénéficier d’une couverture en cas d’invalidité ou de décès.

 

Deuxième pilier (LPP)

Le deuxième pilier ou prévoyance professionnelle est, comme son nom l’indique, destinée aux salariés. Combiné au premier pilier, il couvrira généralement jusqu’à 80% du dernier salaire en cas d’invalidité par maladie et offrira également des prestations aux survivants (enfants et conjoint). Son financement est réalisé selon le principe de la capitalisation. Chaque assuré cotise avec l’aide de son employeur de façon individuelle dans un fonds collectif. Dans des termes plus simples : chaque salarié y cotise pour profiter directement du financement qu’il aura réalisé avec l’aide de ses différents employeurs.

 

Troisième pilier (3a et 3b)

Le troisième pilier constitue la partie totalement individuelle et facultative du système de prévoyance en Suisse. Pourquoi souscrire à un troisième pilier ? Car dans la plupart des cas, le troisième pilier vous permettra de couvrir vos lacunes du premier et du deuxième pilier. Il existe deux régimes différents pour le troisième pilier qui sont le « 3a » et le « 3b ». Dans le troisième pilier « 3a », les cotisations sont déductibles du revenu et imposées au moment de percevoir une prestation. Pour le pilier « 3b », les cotisations sont en principe non déductibles et généralement exonérées d’imposition au moment de percevoir une prestation. Il existe plusieurs exceptions et différences entre le pilier « 3a » et « 3b » que vous pouvez découvrir dans notre article dédié au sujet.

 

Concernant l’achat d’un bien immobilier ?

 

La loi fédérale sur l’acquisition d’immeubles par des personnes à l’étranger (LFAIE), prévoit que les ressortissants de l’UE/AELE domiciliés en Suisse ont les mêmes droits que les Suisses. Pour les ressortissants des états tiers, les conditions suivantes s’appliquent :

  • Vous devez posséder une autorisation de séjour valable, généralement au moins un permis B ;
  • vous devez vivre dans ce logement, pour autant que vous y soyez domicilié;
  • si vous souhaitez construire, les travaux doivent commencer au plus tard un an après l’acquisition du terrain.

Pour les logements suivants, une autorisation spéciale sera nécessaire :

  • Les logements de vacances ;
  • Les unités de logement dans un appartement-hotel ;
  • Les résidences secondaires.

Au sujet du financement d’un logement, vous devrez prévoir un minimum de 20% de fonds propres dont 10% sous forme de liquidités. En Suisse, les établissements octroient généralement un financement hypothécaire à hauteur de 80% du prix d’achat. Les charges théoriques liées à votre achat, ne devront pas dépasser 1/3 de vos revenus. Notre simulateur de financement hypothécaire, vous permettra de connaître précisément votre capacité d’achat.

 

Conclusion :

 

Le système de prévoyance en Suisse est relativement complexe étant donné son fonctionnement qui se compose de multiple prestataires et intervenants différents. Trouver le meilleur rapport entre les primes et des couvertures adaptées n’est donc pas une tâche facile. Pour vous y retrouver et ainsi prendre les bonnes décisions, Swiss Keys Management SA vous recommande de procéder selon les étapes suivantes :

  1. Faites-vous aider par un intermédiaire neutre et indépendant qui jouit d’une excellente réputation.
  2. Commencez par faire le point au niveau des assurances obligatoires en souscrivant le minimum nécessaire.
  3. Une fois le minimum légal en place, concentrez-vous sur les différents aspects de la prévoyance. A cet effet, Swiss Keys Management SA vous propose gratuitement une analyse spécialement conçue pour les nouveaux arrivants.
  4. Une fois que votre situation financière est stabilisée et que vos couvertures de prévoyance répondent parfaitement à vos besoins, vous pourrez aborder le sujet de la propriété. Qu’il s’agisse d’acheter votre logement ou de préparer un futur achat, les conseiller de chez Swiss Keys Management SA pourront vous accompagner dans toutes les étapes !

Vous êtes arrivé en Suisse il y’a moins de 2 ans ? Vous souhaitez profiter gratuitement d’un service spécialisé pour répondre aux problématiques qui vous concernent ? Si vous répondez par « oui » à l’une de ces questions, alors profitez de nos services sans engagement en complétant le formulaire suivant. Nos spécialistes sont là pour vous aider.

 

 

IMPORTANT

6 + 4 =