fbpx

Contactez-nous

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité

A quoi faire attention dans les conditions générales de votre carte de crédit ?

Découvrez comment les petits détails des conditions générales d’utilisation de votre carte de crédit qui peuvent affecter vos finances.

La plupart des consommateurs partagent un petit secret : ils ne lisent pas réellement les conditions générales lorsqu’ils s’engagent pour un nouveau produit de crédit.

Toutefois, si vous évaluez différentes cartes de crédit, passer quelques minutes à revoir en détails leurs informations pourrait vous faire économiser de l’argent, vous aider à accumuler de meilleures récompenses et vous permettre de choisir la meilleure carte pour votre portefeuille.

« L’une des principales raisons pour lesquelles vous devriez porter votre attention particulièrement aux conditions d’une offre de carte de crédit est de vous assurer que vous obtenez l’offre la plus abordable et le produit de crédit qui correspond le mieux à vos besoins », déclare Bruce McClary, vice-président des communications de la Fondation nationale pour le conseil en crédit et contributeur de US News.

Les détails les plus importants à rechercher dans les conditions générales de votre carte de crédit sont les suivants :

  • TAP (taux annuel en pourcentage)
  • Frais
  • Politiques de paiement
  • Récompenses
  • Avantages

Lisez la suite pour apprendre à décoder les conditions générales avant de postuler pour votre prochaine carte.

TAP (taux annuel en pourcentage)

Il s’agit essentiellement du montant des intérêts qui vous sont facturés lorsque vous utilisez du crédit. Le TAP est un taux annuel, donc le montant que vous payez mensuellement ne représente qu’une fraction du TAP.

Ce qui est source de confusion, c’est qu’une carte peut avoir plusieurs TAP en fonction du type de transaction que vous effectuez. Le plus courant qui s’applique au gros de l’activité de votre carte est le TAP de l’achat. Lorsque l’on compare les taux de cartes, c’est celui à regarder.

Il peut y avoir différents TAP pour les avances de fonds et les transferts de solde. Et si votre paiement est en souffrance depuis 60 jours, cela pourrait entraîner une TAP sous forme de pénalité, qui avoisine généralement les 28%, selon une étude américaine.

Une autre chose à prendre en compte est que le TAP pourrait changer si vous choisissez une carte à taux variable. Même les cartes à tarif fixe sont autorisées à modifier les tarifs tant que vous en êtes averti par écrit.

Si vous avez un TAP d’introduction, vous devez savoir quand il expire et en quoi le taux changera. Par exemple, une carte peut commencer avec un taux zéro pourcent pendant 12 mois, puis passer à un taux à deux chiffres une fois cette période définie est écoulée.

En bout de ligne : Vous devez examiner l’ensemble des taux d’intérêt pouvant être associés pour vous assurer d’obtenir la carte la plus compétitive en fonction de votre pointage de crédit admissible et d’autres conditions relatives à votre situation personnelle. Bien sûr, si vous tenez à toujours payer votre solde intégralement et ponctuellement chaque mois, le TAP ne vous affectera pas du tout. Et c’est ce dernier point qui fera de vous une personne qui profite des avantages des cartes sans en payer les frais J

Frais

De nombreux frais peuvent s’appliquer à votre compte de carte de crédit, mais celui qui retient le plus l’attention est la commission annuelle. Même si des frais annuels peuvent être déroutants, gardez à l’esprit que certaines cartes assorties de frais annuels procurent également de généreux avantages aux détenteurs de cartes, ce qui peut compenser les frais déboursés.

Les autres frais comprennent :

Frais de transfert de solde. « Lorsque vous déplacez de l’argent d’un compte à un autre, les cartes ont tendance à facturer des frais fixes ou un petit pourcentage du solde total », explique Rachel Kampersal, chargée de la communication marketing et des programmes chez American Consumer Credit Counseling, une agence de conseil en crédit à but non lucratif. Dans la plupart des cas, les frais sont compris entre 3 et 5% du montant du transfert de solde ou entre 5.- et 10.- selon le montant le plus élevé.

Frais de pénalité (retard et dépassement de la limite). « Si vous manquez un paiement, vous risquez de payer des frais supplémentaires à titre de pénalité si vous ne respectez pas vos obligations. Idéalement, vous ne devriez jamais payer de frais de retard, mais plutôt les utiliser. Si vous dépassez votre limite de crédit, des frais peuvent vous être facturés. Toutefois, vous devez généralement souscrire à une couverture supérieure à la limite. « Cela représente un risque important pour le prêteur. Cela indique que votre dette échappe à votre contrôle », déclare McClary.

Frais d’avance en espèces. Si vous retirez de l’argent d’un guichet automatique avec votre carte de crédit, des frais d’avance en espèces sont généralement facturés. En règle générale, cela représente entre 2 et 8% du total des retraits, avec des frais minimums de 5.- à 10.-. Vous devrez généralement payer des intérêts sans délai de grâce et un TAP d’avance en espèces plus élevé que celui de votre carte.

Frais de transaction à l’étranger. Si vous voyagez à l’étranger, vous voudrez savoir si des frais de transaction à l’étranger – généralement de l’ordre de 3% – s’appliquent et dans quelles conditions vous pourriez être frappé. Certaines cartes renoncent aux frais de transaction à l’étranger, donc si vous êtes un grand voyageur, cela peut être un avantage important pour vous.

Politiques de paiement

Vous ne devriez jamais payer d’intérêts si vous maîtrisez le système. Pour ce faire, il est important de connaître la durée de chaque cycle de facturation et la durée du délai de grâce. La période de grâce est le nombre de jours durant lequel vous devez payer votre solde au complet avant que les intérêts ne courent. La plupart des cartes de crédit auront un cycle de facturation d’environ de 28 jours. Cependant, il est à noter que les délais de grâce varient d’un émetteur à l’autre, voire n’existent pas.

Récompenses

Si vous recherchez une carte de crédit avec récompenses, vous devez tenir compte de nombreux termes et conditions. Ils ont tendance à être très spécifiques. Par exemple, les récompenses peuvent varier en fonction du type d’achat que vous effectuez, qu’il s’agisse d’épicerie, de voyage, de restauration ou d’essence.

Avec les cartes de voyage, cela peut devenir particulièrement complexe si vous envisagez de transférer des miles vers des programmes de voyage pour partenaires. Les émetteurs ont des règles spécifiques sur la manière dont vous pouvez effectuer des transferts de récompenses. De plus, il peut exister des conditions telles que le montant que vous devez dépenser pour gagner un bonus d’inscription et le fait que les revenus des catégories de bonus soient plafonnés tous les trimestres ou tous les ans.

Une autre condition non négligeable de la carte de récompense concerne le rachat ou la manière dont vous pouvez encaisser vos gains. Vous voulez vous assurer que les règles ne sont pas trop restrictives. Par exemple, certains programmes de récompenses par carte de crédit exigent un minimum avant de pouvoir les échanger, tels que 2 500 points.

Enfin, vérifiez dans quelles conditions vous pourriez perdre la valeur de vos récompenses. Par exemple, si vous avez trop de pénalités, cela pourrait signifier que vous perdrez toutes les récompenses que vous avez gagnées au fil du temps.

Avantages

Les émetteurs de cartes offrent des avantages, depuis le salon de l’aéroport, à une assurance voiture de location gratuite et à la protection des achats. La question est : que devez-vous faire pour bénéficier de ces avantages ? Aurez-vous besoin de documentation et quelles sont les limites ? Par exemple, pour protéger votre téléphone portable, vous devez généralement payer votre facture mensuelle avec votre carte de crédit. Ou bien, pour bénéficier d’une dispense de réparation des dommages par collision avec une voiture de location, vous devez utiliser votre carte pour payer la location.

D’autres avantages sont automatiques pour les titulaires de carte, comme la sécurité des achats, qui couvre les achats endommagés, perdus ou volés. Toutefois, si vous essayez de récupérer de l’argent d’un achat perdu ou volé, certains types de marchandises peuvent être exclus et une limite en montant peut être imposée.

Que devriez-vous faire si tout cela reste confus ?

Avec autant de jargon juridique écrit dans ces documents, vous ne devriez jamais vous sentir gêné de poser des questions. N’hésitez pas à contacter le créancier ou allez en ligne et cherchez un glossaire de termes financiers ou des outils permettant de comparer les cartes. Votre conseiller financier peut aussi être d’une grande aide.