fbpx

Contactez-nous

J'ai lu et accepte la Politique de confidentialité

2ème pilier : aperçu de l’assurance retraite suisse

Si vous êtes l’un des nombreux expatriés qui vivent et travaillent en Suisse, vous voudrez peut-être connaître le fonctionnement des régimes de retraite. Nous décrivons ici les plans d’épargne prévoyance professionnelle, dit le 2ème pilier des pensions suisses. A ne pas confondre avec le 3ème pilier (voir nos articles à ce sujet).

Avantages du 2ème pilier des pensions suisses

Le 2ème pilier du régime suisse, associé au 1er pilier (pension d’état), prévoit la prévoyance professionnelle. Ensemble, les deux visent à maintenir le niveau de vie de base des retraités (assurance retraite suisse).

Les employeurs gèrent les régimes professionnels du 2ème pilier, qui sont financés à la fois par l’entreprise et par le salarié. Les versements au 2ème pilier d’un fonds de pension suisse proviennent du revenu brut. Toutes les cotisations bénéficient donc d’un allégement fiscal.

 

Faire des cotisations

La pension du 2ème pilier est obligatoire pour tous les adultes, y compris les expatriés qui travaillent en Suisse et gagnent plus que le salaire minimum. Par défaut, les employés dont le salaire annuel est supérieur à 21’150 CHF deviennent membres du 2ème pilier de leur entreprise. Les employeurs déduisent les cotisations mensuelles à la source des salaires bruts.

De plus, les employeurs doivent au moins égaler les cotisations de retraite des employés. En d’autres termes, les employés paient en leur nom la moitié – voire moins, dans certains cas – du total des sommes versées mensuellement dans le système du deuxième pilier. Le pourcentage du salaire correspondant aux cotisations dépend de l’âge du membre de la caisse de retraite, de son salaire brut et de la caisse concernée.

Notamment, les salariés dont le salaire ne dépasse pas le seuil minimal, dont l’employeur est dispensé de verser des cotisations AVS ou indépendants, peuvent choisir de verser des contributions volontaires.

Comment le 2ème pilier s’intègre-t-il au 1er pilier

Avec le 1er pilier constitué par la pension de retraite suisse, le 2ème pilier vise à couvrir jusqu’à 60% du dernier salaire. Voir nos articles à propos du 2ème pilier.

En Suisse, lors de la prise de la retraite, le traitement fiscal est également favorable. Les capitaux sont soumis à l’impôt sur le revenu à un taux favorable, généralement sans tenir compte des autres revenus. Des taux d’imposition progressifs peuvent toutefois commencer à s’appliquer lorsque les pensions des premier et deuxième piliers se combinent au troisième pilier – en particulier, un régime de type 3ème pilier 3a restreint, qui est un régime de retraite privé individuel conçu pour des achats supplémentaires.

Comment acheter des années de pension manquantes

De manière particulièrement intéressante, à l’approche de la retraite, le système de rachat permet de payer les années manquantes pour augmenter les prestations futures. Parce que les moments et les moyens optimaux pour tirer parti de cette facilité varient en fonction de la situation financière de chaque client, il est préférable de demander conseil à un professionnel.

Il est également possible de verser des contributions volontaires supplémentaires régulières pour compléter les paiements mensuels minimums. L’assurance vie est également un très bon outil.

Notamment, les personnes qui déménagent en Suisse et qui n’ont jamais cotisé à un régime de pension suisse sont limitées à verser des cotisations maximales d’un cinquième de leur salaire au cours des cinq premières années. À l’inverse, lors de l’émigration, il peut être possible de se retirer des régimes du deuxième pilier.

Si vous avez besoin de conseils confidentiels pour tirer le meilleur parti de vos options de retraite, y compris pour votre 3ème pilier, pour optimiser votre épargne-retraite ou organiser un transfert de pension, nous vous invitons à contacter nos conseillers financiers spécialisés

Contactez-nous