021 634 30 88 info@skm-sa.com

La rente AVS provient du premier pilier de la prévoyance vieillesse en Suisse. Son objectif est simple : couvrir les besoins vitaux de l’assuré ou des survivants si ce dernier prend sa retraite, tombe invalide ou décède. L’AVS joue donc un rôle important au moment de la retraite. De plus, elle est obligatoire mais pourtant très peu de personnes maîtrisent et comprennent ses mécanismes. Une méconnaissance du système de l’AVS pourrait ainsi engendrer des lacunes au moment de bénéficier d’une rente. Dans cet article, découvrez les fausses idées les plus répandues et quelles sont les bonnes informations à retenir.

Le montant de la rente AVS des conjoints et des concubins est identique

La première fausse idée la plus répandue est que les conjoints et concubins perçoivent une rente identique au moment de la retraite. C’est faux ! Le montant de la rente individuelle maximale est fixé à 2’370.-. Ce qui fait que les concubins peuvent ainsi atteindre une rente maximale de 4’740.- par mois pour le couple. De leur côté, les couples qui sont mariés ne peuvent pas en cumuler autant étant donné que l’AVS est plafonnée. En effet, la somme des rentes respectives de chaque conjoint ne peut dépasser 150% de la rente maximale individuelle. De ce fait, les couples mariés ne peuvent cumuler que jusqu’à 3’555.- par mois. D’autres facteurs comme notamment la révision 2020 de la prévoyance en Suisse peuvent influencer les rentes AVS.

L’AVS en cas de décès de l’un des conjoints

Une autre idée fausse que les personnes se font est qu’en cas de décès de l’un des conjoints au moment de la retraite, le montant de la rente restera inchangé. En cas de décès de l’un des conjoints, la rente cumulée est recalculée. En effet, le conjoint est considéré comme une personne individuelle et perçoit donc une seule rente de vieillesse à ce titre. La différence est qu’il bénéficiera d’un supplément de veuvage à hauteur de 20%. Néanmoins, la somme du supplément de veuvage et celle de la rente de vieillesse est plafonnée à hauteur de 2’370.- par mois.

Bénéficier d’un versement anticipé de la rente AVS en cas de perte d’emploi

Beaucoup de personnes sont dans l’erreur en pensant qu’en étant au chômage, il est plus intéressant d’anticiper le versement de la rente et ainsi de partir en retraite plus tôt. Cette affirmation n’est pas tout à fait exacte…

En fait, lorsqu’une personne perd son emploi peu de temps avant sa retraite, il doit prendre en compte plusieurs critères avant de décider d’effectuer une demande d’anticipation de sa rente AVS. En règle générale, il est important de savoir que la rente AVS peut être perçue jusqu’à deux ans avant l’âge de la retraite qui est fixé à 64 ans pour les femmes et à 65 ans pour la gente masculine. Néanmoins, anticiper le versement de la rente entraîne quelques conséquences sur le montant de cette dernière. En effet, elle sera réduite de 6,8% de la somme totale si elle est perçue un an avant l’âge de la retraite. Si elle est anticipée deux ans avant l’âge de retraite (62 ans pour les femmes et 63 ans pour les hommes), elle sera réduite de 13,6%. De ce fait, anticiper le versement de la rente en cas de perte d’emploi n’en vaut pas réellement la peine. Surtout si vous êtes en bonne santé au moment de la retraite sachant que l’espérance de vie moyenne après 65 ans est de plus de 19 ans. Cette anticipation rapporte donc plus pour des personnes en mauvaise santé et qui ont une petite espérance de vie.

Ajournement de la rente AVS pour avoir quels résultats ?

Précédemment, il a été mentionné qu’une anticipation de la rente de l’AVS entrainait la baisse du montant de cette dernière. Logiquement, repousser le versement de la rente peut augmenter la somme totale de celle-ci. Cette affirmation est vraie. Un ajournement de la rente permet de toucher plus d’argent dans les années futures. Le versement de la première rente AVS à 66 ans permet d’augmenter sa somme de 5,2%. De la même manière, un ajournement de cinq ans permet d’augmenter la rente jusqu’à 31,5% (le maximum étant fixé à 70 ans pour les hommes et 69 ans pour les femmes).

Un ajournement de la rente peut être très intéressant, surtout si la personne qui doit en bénéficier continue une activité lucrative après l’âge de sa retraite. Son revenu imposable est alors réduit et son activité lucrative peut répondre aux besoins financiers utiles pendant la durée d’ajournement de la rente. Dans tous les cas, la décision d’ajourner le versement de la rente dépend essentiellement des revenus et du maintien d’une activité professionnelle. Néanmoins, l’espérance de vie est aussi un facteur essentiel à la prise de cette décision. Il est donc conseillé d’ajourner le versement de la rente pour toutes les personnes étant en bonne santé et ayant une bonne espérance de vie.

Le versement de la rente AVS se fait-elle de manière automatique ?

La réponse est non. Afin de percevoir la rente AVS, il est obligatoire d’effectuer certaines démarches administratives dont la demande de versement. Cette demande se fait auprès de la caisse de compensation et doit se faire cinq à six mois avant la date du versement.

Les cotisations à l’AVS en cas de séjour à l’étranger

Lorsqu’un assuré séjourne à l’étranger, il ne peut généralement plus cotiser à l’AVS. Néanmoins, les exceptions suivantes sont applicables pour le maintien des cotisations.

La première exception est si l’assuré séjourne à l’étranger pendant une courte durée et sans transfert de domicile. En effet dans ce cas-ci, l’assuré garde son domicile en Suisse et peut donc continuer à cotiser à l’AVS.

La deuxième exception est si l’assuré fait l’objet d’une affectation à l’étranger pour le compte d’un employeur suisse. Néanmoins, les pleins droits sur l’AVS perdurent que si l’employeur de l’assuré l’affecte dans un état membre de l’UE ou de l’AELE pendant six ans au maximum.

La troisième exception est l’affiliation à l’assurance AVS facultative lors d’un séjour à l’étranger. L’éligibilité à cette assurance est possible sous certaines conditions à savoir : le travail à l’étranger pour le compte d’un employeur suisse, une résidence en suisse tout en travaillant à l’étranger, la résidence dans un état qui se trouve en dehors de l’espace UE et AELE. L’assuré peut également garder ses pleins droits sur l’AVS s’il suit son conjoint assuré à l’étranger et s’il n’effectue aucune autre activité lucrative.

En conclusion sur la rente AVS…

Il existe un grand nombre d’idées préconçues autour de l’AVS et il est important de distinguer le vrai du faux pour en tirer tous les avantages. Si vous avez des questions sur le sujet ou que vous souhaitez effectuer une analyse de votre droit aux différentes prestations des assurances sociales, Swiss Keys Management SA met à votre disposition un outil unique sur le marché. En moins de 30 minutes faites le tour de la question avec un conseiller spécialisé et recevez ensuite votre rapport de prévoyance individualisé qui tiendra compte de toutes les situations qui donneraient droit à des prestations. L’analyse de prévoyance est gratuite chez Swiss Keys Management SA ! Faites une demande sans plus attendre à l’aide du formulaire ci-dessous.

 

Je souhaite obtenir plus d’infos